Dainius Gintalas
© Gediminas Kajenas

Dainius
Gintalas

Dainius Gintalas est un poète, librettiste, traducteur et plasticien né en 1973. Il vit et travaille à Vilnius, Lituanie. Il a étudié la philologie à la Faculté des Lettres de Vilnius et l’histoire de l’art à l’Académie des Beaux-Arts.

Il a publié deux recueils de poésie : après Angis (Vipère) en 1997, Boa paraît en 2007 et remporte les prix Jaunasis Jotvingis pour l’émergence, décerné par le festival L’Automne poétique de Druskininkai, l’un des prix de poésie les plus importants de Lituanie, ainsi que le prix du Chapeau Littéraire, décerné par le festival l’Hiver littéraire de Panevėžys en 2010. Son troisième recueil, Adatos (Aiguilles) est en cours de parution aux éditions Tyto Alba. Son poème audiovisuel Vitrina (La Vitrine) réalisé avec l’artiste ukrainien Yuri Kruchak a été élu Meilleur film des États Baltes au festival du film Next Festival 007.

Sa poésie est traduite en anglais, allemand, ukrainien, russe, slovaque, polonais, letton et en français (publication dans la revue Diérèse, Paris, 2006, traduction de Marc Fontana et Asta Uosė). Il s’est déjà produit en lecture lors de festivals en Autriche, Pologne, Slovaquie, Ukraine ou Lettonie.

Il a écrit des livrets pour les opéras et opéras rock Žuviaganys (Berger des poissons), première en 2004 ; Svingas (Swing), première en 2008 ; Izadora, première en 2008, qui obtient la Croix d’Or pour la Scène, récompensant la meilleure création théâtrale de Lituanie, puis Donoras (Donneur de sang), première en 2009 et Džiokeris (Joker), première en 2010.

Il a traduit du français vers le lituanien des ouvrages d’Arthur Rimbaud, Henri Michaux, Jean–Michel Maulpoix, Marc Fontana, Blaise Cendrars, René Char ou Jean-Baptiste Cabaud pour la poésie ; des pièces de théâtre de Molière ou de Daniel Danis et des romans ou essais d’Amélie Nothomb, de Georges Bataille, Jean Genet, Vincent Ravalec, Michel Houellebecq ou Guy Debord. Il a traduit en 2015 Les Chants de Maldoror, de Lautréamont.

Il a créé en 2000 et continue d’assurer l’organisation du festival des poètes et peintres non professionnels Maskoliškių meno frontas (Le front de l’art de Maskoliškės).