Rencontre

Touhfat Mouhtare
Raharimanana
Johary Ravaloson

Lettres de Lémurie

samedi 19.01.2019 à 19h30

Librairie Metropolis, Bayeux

La revue Lettres de Lémurie dont le 1er numéro est sorti en 2018 publie des textes inédits d’auteurs du sud-ouest de l’océan Indien (Comores, Madagascar, Maurice, La Réunion) ou textes de tous horizons concernant la Lémurie : un vaste continent mythique, aujourd’hui disparu, qui serait, selon certains, le berceau de l’humanité… La revue est publiée par les éditions Dodo vole que dirigent Sophie Bazin et Johary Ravaloson.

Après une présentation de la revue par ses éditeurs, trois auteurs qui y participent lisent des extraits de leur dernier livre.

Touhfat Mouhtare, auteure comorienne, lit un passage de Vert cru, son premier roman publié chez KomEDIT en 2018.
Un été qui démarre comme tant d’autres. Un vol qui ne se passe pas comme prévu. Une tragédie qui laisse une population et de nombreuses vies bouleversées, dont celle de Rhen, orpheline d’un père adoptif et désormais orpheline de ses origines. L’accident la force à faire face aux questions qu’elle n’osait pas poser. De retour sur les terres qui l’ont vu naître, elle va devoir affronter toutes ces vies qui ont été profondément marquées par celle de sa mère…

Poète, dramaturge, romancier et essayiste malgache, Raharimanana fait découvrir Revenir (Payot & Rivages, 2018), tout en jouant d’un instrument de musique traditionnel.
Hira est né le jour du septième anniversaire de l’Indépendance de Madagascar. Vers quoi veut-il revenir ? Vers les souvenirs d’une enfance enchantée ? Ou vers le passé plus lointain de son propre père, intellectuel pacifiste, figure de l’opposition, arrêté et torturé ? L’histoire familiale se confond avec l’Histoire de l’île lorsque surgissent les récits des émeutes de 1947, les images bien vivantes des soulèvements étudiants de 1972 et des lynchages de 1984…

Johary Ravaloson, écrivain malgache et co-directeur des éditions Dodo vole nous entraîne dans Les nuits d’Antananarivo no comment éd., 2016).
La nuit, Antananarivo devient la ville des marginaux, invisibles le jour : les sans-abris, les travailleurs nocturnes comme les taxis, les flics, les voleurs, les prostituées et les travestis.
Mais le monde de la nuit où nous fait pénétrer ce recueil de douze nouvelles, c’est aussi celui du rêve, des fantasmes, une porte ouverte sur le fantastique…

La soirée se termine de façon festive avec musique et dégustations de produits de l’océan Indien.

Touhfat Mouhtare<br>Raharimanana<br>Johary Ravaloson

Touhfat Mouhtare

Touhfat Mouhtare<br>Raharimanana<br>Johary Ravaloson

Raharimanana

Touhfat Mouhtare<br>Raharimanana<br>Johary Ravaloson

Johary Ravaloson

RÉSIDENCES RENCONTRES ATELIERS